Rechercher

Une balade chaotique & dominicale à Art +PARIS, ART BASEL 2022...

Dernière mise à jour : 17 nov.

Pêle-mêle désordonné à Art +PARIS, ART BASEL 2022

Par Estelle Arielle Bouchet


Flash Back

J'ai aimé la FIAC, j'y ai travaillé dans mes jeunes années pour la Galerie Etienne de Causans, Paris n'était pas sérieux et l'insouciance totale régnait. De grandes tablées s'organisaient à l'improviste et du haut de l'arrogance de mes 20 ans, je dinais à côté du Maître Botero représenté à l'époque par la Galerie Colombienne des frères Quintana. Je demandai à Fernando avec la naïve impudence de l'extrême jeunesse si les femmes gargantuesques de ses tableaux-en bonne lyonnaise que je suis-correspondaient à son idéal féminin, là, il déclinait en riant et m'expliquait qu'il s'agissait uniquement d'un style, me parlait de ses débuts à New-York...La FIAC était un Salon feutré, Olivier Dassault se promenait nonchalamment au bras de Mademoiselle Suarez d'Aulan, d'une galerie à l'autre avec l'oeil acéré du photographe et du collectionneur en recherche, je lui proposais trois amandes...

Le fils d'Arman, Yves, venait me confier ses peines de coeur... Antoine Javal passait par là pour prospecter pour sa Galerie rue de Seine avec mon ami le peintre Jean Clerté et sa belle épouse Jacqueline (Jean faisait partie du Groupe Cobra avec Alechinsky).

La FIAC incarnait l'Age d'Or de l'Art Contemporain, on parlait toutes les langues et tout en vendant, négociant, achetant, buvant du Champagne on s'amusait avec cette verve et cette assurance frondeuse et insolente de l'extrême jeunesse, au Grand Palais.




Octobre 2022, mes pas désordonnés me conduisent au Palais Ephémère du Champ de Mars pour Art +PARIS, ART BASEL 2022

Ce n'est certes plus la même insouciance qui se dégage ici, le contexte économique a changé: des tragédies sont passées par là, les Subprimes, Madoff, le 11 septembre, les attentats de Nice, le covid et la guerre mais le marché de l'Art a continué de se structurer tel un Mercure digital et boulimique, il a pris aussi de la bouteille et de l'ampleur, pas forcément de la profondeur car à trop vouloir gagner on en perd parfois son Latin et son socle. Néanmoins, cette vitrine annuelle et internationale de l'Art Contemporain mérite qu'on s'y arrête.

"Indigo Star" by Andy Robert-2022-Galerie Ever Presenhuber


Tous les grands protagonistes de cette scène y passe, Simon de Pury, le "Mick Jagger" des grandes ventes d'Art Contemporain y était il y a quelques jours et mon petit doigt m'a dit que Art+ Art Basel recherche de nouveaux sponsors pour 2023. A bon entendeur. Les grands Maîtres sont là, j'ai même repéré un Soulages alors qu'il était encore de ce monde, des scènes artistiques certes désordonnées, parfois même chaotiques et bruyantes comme une cour d'école indisciplinée mais l'Art est bien vivant, même parfois puissant à Art +PARIS, ART BASEL 2022, miroir narcissique d'un monde en redéfinition qui se regarde et se cherche. A suivre


"Géométrie Carrée" 2022 by Prune Nourry, French artist born in 1985-Galerie Templon



Je vous livre un pêle-mêle chaotique et très désordonné à l'image de mon appréhension de cet instant de découverte inopinée. Voici ce que j'ai aimé dans cette foire d'empoigne d'un dimanche après-midi à Paris. Ebauche en attente de légendes...

La Fondation Louis Vuitton propose six artistes contemporains qui interprètent en édition limitée de 200 exemplaires des Sacs-Sculptures créant tout naturellement le lien entre la Fondation d'Art et la Maison de Maroquinerie Louis Vuitton.

Au fond, comme à mes vingt ans, je me suis bien amusée...

Fondation Louis Vuitton


88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Et si finalement on réfléchissait enfin à la "Sustainability" des Alpes et de nos majestueuses Montagnes ? Des Alpes au Chili en passant par l'Himalaya c'est hélas toujours la question cruciale du réc